La Cudraz

Nature du bien : Foncier non bâti en zone UD
Axe d’intervention : Logement
Axe d’intervention : 2 893 m²
Durée de portage :
Opération : Rétrocédée
Adhérent(s) à l’initiative de cette opération : AIME LA PLAGNE

Sur le versant du soleil, en Haute Tarentaise, GRANIER est une commune rurale, accrochée aux pentes du Beaufortain, à une altitude moyenne de 1 250 m. L’activité d’une majeure partie des habitants de la commune dépend de l’offre touristique des stations de ski de « La Plagne » et des « Arcs » (versant opposé) et de la proximité immédiate du chef-lieu de canton : AIME. Traditionnellement, une activité agricole, encore forte, perdure sur son territoire. Les alpages accueillent de nombreux troupeaux de vaches laitières chaque été, pour la production de Beaufort d’été.

De par sa position géographique, les possibilités d’urbanisation de la commune sont limitées. En effet, Granier se compose principalement de deux villages (le chef-lieu et La Thuile), bordés chacun par des couloirs d’avalanches. Ainsi, les terrains pouvant accueillir de nouvelles constructions sont rares.

Pourtant, au centre du chef-lieu, au lieu-dit de « la Cudraz », une zone UD a été identifiée dans le dernier Plan d’Occupation des Sols. Au vu du morcèlement et de la faible taille des parcelles, ce secteur ne peut être urbanisé uniquement que de manière collective.

La commune souhaite donc maîtriser cette zone stratégique, afin de pouvoir loger une partie de sa population jeune et active. Après un premier contact par courrier avec les différents propriétaires, celle-ci décide de faire appel à l’EPFL de la Savoie pour les rencontrer et entamer les négociations amiables.

L’EPFL de la Savoie sollicite alors les services de France DOMAINE. Après validation par le conseil municipal sur l’évaluation réalisée, l’EPFL de la Savoie se rapproche des quatre propriétaires concernés. Une parcelle est exclue, puisqu’elle est constituée du potager d’une maison attenante à la zone. Le reste des parcelles est maîtrisé entièrement à l’amiable.

L’EPFL de la Savoie a porté ces propriétés non bâties pendant une durée de 3 ans afin que le projet de lotissement communal puisse s’affiner. La municipalité rétrocédera 3 lots de terrains à bâtir à des primo-accédants de son territoire.